Connect with us

A la Une

« Piles solidaires » : Vos piles usagées à Cérilly, de l’électricité à Tapting

Publié

le

Le collège François Péron est inscrit à l’opération « Piles Solidaires » édition 2017-2018, une collecte de  piles et petites batteries organisée par Screlec-batribox et Electriciens sans frontières. L’objectif est double : apprendre les enjeux du recyclage et soutenir un projet de développement durable mené à Tapting au Népal. Ainsi,  l’opération « Piles solidaires » participe au financement d’un projet hydro-électrification dans ce village situé à plus de 7 000 kilomètres de Cérilly. La mission permettra d’apporter m’électricité à trois écoles et un centre de soin.

Pour ce faire, l’objectif est de collecter 40 tonnes de piles usagées. Les élèves du collège sont invités à rapporter au CDI les piles et batteries usagées. Attention, nous ne sommes pas en capacité de récupérer les batteries de voitures et encore moins de tracteurs.

Un concours est organisé au sein du collège entre les classes A, les classes B et les personnels et professeurs.  Les classes de 6A, 5A, 4A et 3A doivent déposer leurs piles dans la boîte des A et les 6B, 5B, 4B et 3B déposeront les leurs dans la boite B. Les personnels et les professeurs ont aussi leur propre boîte.

Ci-dessus, les trois batribox dans lesquelles, les élèves des classes A et B sont invités à déposer leurs piles usages, ainsi que celle dévolue aux personnels et enseignants.

 Tous les vendredis les boîtes des A, B et celle des personnels et des professeurs seront pesées.

Nous comptons sur la participation de tous.

 

 

Recycler ses piles c’est :

  • éviter de gaspiller des ressources naturelles rares ou présentes en quantités limitées dans la nature comme le fer, le zinc ou le nickel dont l’extraction est particulièrement polluante.
  • limiter tout risque de pollution des sols et réduire l’impact environnemental sur la faune et la flore.
  • produire, après recyclage, des alliages et des métaux à valeur ajoutée (Acier, Zinc, Plomb, Cobalt ou Cadmium, etc…) qui seront utilisés dans de nombreuses industries.
  • éviter d’introduire des traces de métaux lourds dans les ordures ménagères encore contenus dans certains types de piles et batteries.

Poursuivre la lecture
Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la Une

Péron TV, de nouveau lauréat du prix Médiatiks académique

Publié

le

Médiatiks, c’est le grand concours des médias et productions médiatiques scolaires organisé par le CLEMI. Organisé en partenariat avec La Fondation Varenne et avec le soutien de Reporters sans frontières et de l’association Jets d’encre, il comporte deux phases : la première se déroule au niveau des académies puis la seconde à l’échelle nationale. 

Pour la seconde année consécutive, la rédaction de Péron TV est lauréate du prix Médiatiks au niveau académique dans la catégorie « vidéos, collèges ». A ce titre, la rédaction de Péron TV participe désormais à la phase nationale du concours. Le jury national se réunira le 19 mai.

Le jury académique, composé de membres du pôle EMI de l’académie, du CTA Auvergne, de membres l’association Jets d’Encre, de Ldv Médias, du doyen des IEN et du doyen des IA-IPR du second degré de l’académie de Clermont-Ferrand, a apprécié  » un contenu qui continue de s’enrichir ! Le jury a noté l’ouverture à des sujets extérieurs à l’établissement et qui en même temps mettent en avant le territoire proche des élèves. Le jury a également apprécié la grande régularité et le vaste contenu servi par une maîtrise des outils certaine. De plus, ce média crée une réelle dynamique au sein de l’établissement et on sent l’implication d’une grande partie de la communauté éducative aux côtés des élèves. »

Les productions des lauréats des autres catégories sont consultables sur la page du pôle EMI de l’académie.

En raison des conditions sanitaires actuelles et des incertitudes quant au protocole sanitaire pour les semaines à venir, les modalités de la remise de prix restent à définir. 

Poursuivre la lecture

A la Une

Péron TV lauréat du concours Arte-CLEMI Reportage

Publié

le

Dans le cadre du concours Arte-CLEMI Reportage, la rédaction de Péron TV a produit un reportage sur le thème « La réalité du confinement en banlieue populaire ». Il s’agissait pour les élèves de monter un reportage de deux à trois minutes  à partir des images ayant servi à la réalisation d’un sujet diffusé dans Arte Journal.

A cette fin, les élèves ont reçu les rushs tournés par des journalistes d’Arte ainsi qu’une abondante sitographie de la part du CLEMI. Un exercice complexe sur un sujet a priori compliqué.

Le jury de sélection s’est réuni en ligne le mercredi 31 mars. Il était composé de coordonnateurs et coordonnatrices académiques du CLEMI, de membres de l’équipes du CLEMI national, de Hérade Feist, journaliste, responsable du bureau de Paris d’Arte Journal, et de Jean-François Ebeling, rédacteur en chef d’Arte Journal Junior. Il a désigné les deux reportages collégiens – parmi lesquels celui de la rédaction de Péron TV – et les deux reportages lycéens qui participeront à la finale qui se tiendra en mai.

C’est un jury composé de journalistes de la rédaction d’Arte Journal qui attribuera les premiers et deuxième prix de chaque catégorie.

Les critères d’analyse étaient les suivants : originalité, rigueur du traitement, qualité du montage, pertinence du commentaire…

Les autres reportages primés sont à consulter sur le site du CLEMI

Poursuivre la lecture

A la Une

Clichy-sous-bois. Le confinement, un accélérateur de crise sociale

Publié

le

Dans le cadre du concours Arte Reportage, la rédaction de Péron TV a produit un reportage à partir des rushs tournés par les journalistes d’Arte. 

Commune parmi les plus jeunes de France. Banlieue populaire tristement célèbre pour avoir été le haut-lieu des révoltes sociales de 2005, Clichy-sous-Bois est aujourd’hui proche du « point de rupture » comme le déplore son maire, Olivier Klein. A l’heure où le confinement bouleverse le rapport des habitants à l’espace urbain et où les éducateurs sociaux sont confinés, la perspective de voir resurgir des incidents inquiète les autorités. C’est au contraire des initiatives solidaires multiples qui émergent dans ces quartiers populaires pour répondre à l’urgence sociale. Reportage sur place à l’occasion d’une distribution alimentaire organisée par ACLEFEU, le collectif créé au lendemain des évènements de 2005.

Poursuivre la lecture

Entretien avec M. le recteur de l’académie

Suivez-nous sur Twitter

Archives

Les plus lus