Connect with us

Ecole primaire Charles-Louis Philippe

La météo devient folle

Publié

le

Lundi : Une pluie de scorpions arrive, restez chez vous pour les regarder tomber ou jouer à la console.

 

 

Mardi : Canicule à 70°C avec vents qui cassent tout sur leurs passages. Ne prenez surtout pas votre parapluie !

 

 

Mercredi : Attention il y aura une tempête de cochons qui pètent tout le temps et des vents violents.

 

 

Jeudi : Il y aura une pluie de requin, restez tranquillement à la maison.

 

 

Vendredi : Pluie orange, pensez  à prendre votre bonnet de piscine sinon vos cheveux vont être orange.

 

 

Samedi : Attention vous verrez voler des vaches, il soufflera un vent du nord.

 

 

Dimanche : Il y aura 1000 °C et -1000°C, prévoyez tous types de vêtements. Ou bien c’est notre appareil qui fonctionne mal.

Poursuivre la lecture
Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecole primaire Charles-Louis Philippe

Le Vendée Globe en trois questions

Publié

le

Le Vendée Globe, c’est quoi ?

Le Vendée Globe est un tour du monde à la voile sans escale et sans assistance qui part des Sables d’Olonne, qui traverse les différents océans en contournant l’Antarctique pour revenir à son point de départ. C’est une course extrême qui a lieu tous les quatre ans. On la surnomme l’Everest des mers. Il y a eu neuf éditions qui durent environ trois mois. Les bateaux sont des IMOCA. Ce sont des bateaux à voile : ils avancent grâce à la force du vent. Ils mesurent 18m60 et sont pilotés par de grands navigateurs. Ces marins dorment peu, par petites siestes, vivent dans le bruit de la mer qui frappe la coque du bateau qui gite beaucoup. Pour se repérer, les skippers utilisent des cartes sur ordinateur et des fichiers météorologiques. Les risques de cette course sont grands : risques de casses, de blessures ou de naufrage arrêtant définitivement la course !

Suivie par de nombreux amateurs de voile, cette course connait également un grand succès virtuel.

Le Vendée Globe 2020-2021 ?

C’était la 9ème édition. Trente-trois skippers ont pris le départ de la course dont six femmes. C’est un record ! Le départ a été donné le 8 novembre 2020 à huis clos en raison du contexte sanitaire.

Huit skippers ont été contraints à l’abandon suite à des problèmes divers mais le plus marquant a été celui de Kevin Escoffier qui a fait naufrage. Secouru par Jean Le Cam, tous sont rentrés à bon port.

Charlie Dalin a passé la ligne d’arrivée en premier le 27 janvier 2021 après 80 jours de course mais le vrai vainqueur est Yannick Bestaven. En effet, on lui a rendu les heures pendant lesquelles il a participé au sauvetage de Kévin Escoffier.

Le dernier skipper, Ari Huusela, est arrivé plus de 36 jours après les premiers.

Le Vendée Globe dans notre classe ?

Au début de l’année, nous avons créé un cahier du Vendée Globe. Tous les matins, nous faisions le classement des skippers et les après-midis, nous lisions le livre « le Vendée Globe de Mam ».

Cette aventure permet de travailler la géographie : sur les mers, les océans, les littoraux, mais aussi les arts. Nous avons créé des origamis sur le thème des animaux de la mer et fabriqué des maquettes de bateaux. Tout ensemble, nous avons réalisé un planisphère géant.

A Noël, notre calendrier de l’Avent était constitué de questions ou jeux sur le Vendée Globe.

Notre classe était inscrite à un jeu en ligne Virtual Regatta. Notre bateau a navigué autour du monde presque dans les mêmes conditions que les vrais skippers.

La classe des CE1-CE2

Poursuivre la lecture

Ecole primaire Charles-Louis Philippe

Comment ne pas polluer l’air de la maison ?

Publié

le

Un animateur de Cap Tronçais, Sébastien Denizot, est venu dans la classe des CM1 CM2 de l’école de Cérilly avec un jeu, pour leur apprendre des informations sur la pollution de l’air.

Un jeu sur la pollution de l’air

Il y avait quatre équipes. Une personne du groupe devait lancer le dé et selon la couleur de la case il y avait un mime, un dessin, une question ou un vrai ou faux. Chaque équipe qui répondait juste pouvait enlever la pollution de son choix.

En effet, il fallait aider les parents à enlever le plus de pollution possible pour pouvoir accueillir leur nièce asthmatique.

Les élèves ont beaucoup ri et ont appris des choses.

Quelques exemples pour moins polluer l’air de la maison

Il faut aérer environ dix minutes pour renouveler l’air de sa maison.

Il faut bien faire son lit et l’aérer pour limiter les acariens.

Il faut nettoyer régulièrement ses tapis.

Il vaut mieux fumer dehors pour limiter la fumée à l’intérieur de la maison.

Il faut limiter l’utilisation de bougies parfumées.

Il faut utiliser le moins de produits chimiques possible : javel, allume feu…

Il ne faut pas scotcher les bouches d’aération (VMC…) pour renouveler l’air.

Il faut faire attention avec l’utilisation du gaz et vérifier régulièrement l’état des radiateurs.

La classe de CM1-CM2

 

 

 

 

 

Poursuivre la lecture

Ecole primaire Charles-Louis Philippe

Enseignante spécialisée, Mme Samain, répond aux questions des écoliers !

Publié

le

Les élèves de la classe de CE1-CE2 de l’école Charles-Louis Philippe ont interviewé Mme Véronique Samain, enseignante spécialisée.

1/ Pouvez-vous vous présenter rapidement ?

Je m’appelle madame Samain. Je suis enseignante depuis 30 ans et je me suis spécialisée, il y a environ 14 ans.

Je travaille dans un RASED : un Réseau d’Aide Spécialisé aux Elèves en Difficultés. Normalement, le RASED est composé de trois personnes : un psychologue que l’on n’a plus depuis des années dans notre secteur, un enseignant spécialisé, un maître G qui s’occupe des élèves qui ont des troubles du comportements très graves et un maître E, comme moi qui traitent les difficultés d’apprentissage.

Le RASED, auquel j’appartiens, couvre un secteur de 15 écoles.  

2/ Quel est votre rôle dans l’école ?

Mon premier rôle est d’aider pédagogiquement les enfants c’est-à-dire que j’aide scolairement les élèves qui sont en difficultés à lire et à compter.

Mon rôle est aussi d’accompagner les maîtresses à rencontrer les parents de ces enfants.

Enfin, j’évalue les enfants par groupe ou individuellement pour aider les maîtresses à comprendre les points forts et les points faibles d’un élève.

3/ Pourquoi avez-vous fait le choix d’être une maîtresse différente ?

J’adorais mon métier de maîtresse en classe mais j’étais frustrée, malheureuse, de ne pas pouvoir aider les enfants qui peinaient beaucoup. En tant que maîtresse spécialisée, j’ai plus de temps pour ces enfants-là.

4/ En quoi consiste votre travail ?

Lorsqu’une maitresse me signale qu’un de ses élèves est en difficultés, je rencontre l’élève et je procède à l’évaluation de son travail. Ensuite, je montre les résultats à la maîtresse et ensemble, on recherche des solutions. J’apporte un autre regard sur l’élève.

5/ Est-ce que c’est difficile ?

J’ai mis beaucoup d’années à m’habituer à ma nouvelle mission car j’étais seule sur le réseau sans l’autre maître spécialisée et surtout sans psychologue et je souhaitais répondre à toutes les demandes que les maîtresses me faisaient mais je ne pouvais pas. J’ai appris à gérer ces nombreuses demandes et je me sens très bien dans mon travail mais il manque au moins un psychologue.

6/ Qu’aimez-vous dans votre métier ?

Ce que j’aime par-dessus tout c’est le plaisir d’avoir du temps pour aider les enfants en difficultés et de rencontrer mes collègues.

7/ Quelle école aimez-vous le plus ?

Cérilly est mon école depuis longtemps. J’y retrouve mes pantoufles !

La classe de CE1-CE2

 

 

 

Poursuivre la lecture

Les 6èmes sur les traces de François Péron

Suivez-nous sur Twitter

Archives

Les plus lus