Connect with us

A la Une

Les jeunes s’engagent contre le sexisme à l’école

De nombreux collégiens et lycéens ont répondu à l’appel à manifester le 14 septembre contre le sexisme relayé sur les réseaux sociaux.

Publié

le

Le 14 septembre 2020, des collégiens et lycéens ont organisé une journée pour protester contre les remarques inappropriées qui concernent, en grande partie, que les filles et les codes vestimentaires des établissements scolaires.

L’appel s’est rapidement répandu sur Twitter avec le #liberationdu14 avant d’être largement diffusé sur les autres réseaux sociaux, tels qu’Instagram ou Tiktok. Suivi sur l’ensemble du territoire, ce mouvement spontané a offert un terrain d’expression à de jeunes filles.

« C’est super bien de le faire » témoigne une des participantes qui regrette cependant que cette journée n’ait pas trouvé un écho suffisant dans son établissement. « Beaucoup ne l’ont pas fait, certaines avaient peur du jugement, d’autres n’étaient simplement pas au courant de cette journée avant qu’elle ait lieu ».

Pourtant, l’enjeu est déterminant. « En soit nous avons tous le droit de porter ce qu’on veut dans la mesure où ce que l’on porte, que nous soyons un garçon ou une fille, reste respectable pour aller en cours. » affirme une lycéenne.

L’initiative a attiré l’attention des médias nationaux contraignant le ministre de l’Education Nationale à réagir. « Chacun peut comprendre que l’on vienne à l’école habillé d’une façon disons républicaine. »

« Mais qu’est ce qu’une tenue républicaine ? »

« Doit-on venir habillé(e) comme  »La liberté guidant le peuple » d’Eugène Delacroix ou encore avec le décolleté de la Marianne incarnée par Brigitte Bardot ? » s’interroge une militante.

La liberté guidant le peuple. Eugène Delacroix

Une tenue républicaine est un concept tout aussi vague qu’une tenue correcte, ou encore une tenue adaptée dans un espace de travail.

L’arbitraire subsiste. Ce qui peut paraître provoquant pour certains ne le sera pas forcément pour d’autres.

Une constante demeure. Les problèmes de tenues sont souvent tournés vers les filles qui sont jugées trop vulgaires ou indécentes. Les garçons, eux, sont plus libres de leurs choix vestimentaires.

Si chacun comprend qu’on ne vient pas à l’école comme on se rend à la plage, il est inacceptable de faire reposer sur les jeunes filles et leurs tenues la responsabilité du comportement de leurs camarades masculins.

« Une épaule dénudée ou une bretelle de soutien-gorge apparente ne justifieront jamais les remarques inappropriées qui pourraient être formulées. Le problème c’est la remarque sexiste, pas l’épaule ! » conclue une collégienne, dénonçant l’hypersexualisation du corps des femmes.

Tout cela pousse les jeunes filles de notre génération à militer pour l’égalité des conditions d’enseignement et la lutte contre le sexisme au sein des établissements scolaires.

Poursuivre la lecture
Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la Une

Péron TV lauréat du concours Arte-CLEMI Reportage

Publié

le

Dans le cadre du concours Arte-CLEMI Reportage, la rédaction de Péron TV a produit un reportage sur le thème « La réalité du confinement en banlieue populaire ». Il s’agissait pour les élèves de monter un reportage de deux à trois minutes  à partir des images ayant servi à la réalisation d’un sujet diffusé dans Arte Journal.

A cette fin, les élèves ont reçu les rushs tournés par des journalistes d’Arte ainsi qu’une abondante sitographie de la partie du CLEMI. Un exercice complexe sur un sujet a priori compliqué.

Le jury de sélection s’est réuni en ligne le mercredi 31 mars. Il était composé de coordonnateurs et coordonnatrices académiques du CLEMI, de membres de l’équipes du CLEMI national, de Hérade Feist, journaliste, responsable du bureau de Paris d’Arte Journal, et de Jean-François Ebeling, rédacteur en chef d’Arte Journal Junior. Il a désigné les deux reportages collégiens – parmi lesquels celui de la rédaction de Péron TV – et les deux reportages lycéens qui participeront à la finale qui se tiendra en mai.

C’est un jury composé de journalistes de la rédaction d’Arte Journal qui attribuera les premiers et deuxième prix de chaque catégorie.

Les critères d’analyse étaient les suivants : originalité, rigueur du traitement, qualité du montage, pertinence du commentaire…

Les autres reportages primés sont à consulter sur le site du CLEMI

Poursuivre la lecture

A la Une

Clichy-sous-bois. Le confinement, un accélérateur de crise sociale

Publié

le

Dans le cadre du concours Arte Reportage, la rédaction de Péron TV a produit un reportage à partir des rushs tournés par les journalistes d’Arte. 

Commune parmi les plus jeunes de France. Banlieue populaire tristement célèbre pour avoir été le haut-lieu des révoltes sociales de 2005, Clichy-sous-Bois est aujourd’hui proche du « point de rupture » comme le déplore son maire, Olivier Klein. A l’heure où le confinement bouleverse le rapport des habitants à l’espace urbain et où les éducateurs sociaux sont confinés, la perspective de voir resurgir des incidents inquiète les autorités. C’est au contraire des initiatives solidaires multiples qui émergent dans ces quartiers populaires pour répondre à l’urgence sociale. Reportage sur place à l’occasion d’une distribution alimentaire organisée par ACLEFEU, le collectif créé au lendemain des évènements de 2005.

Poursuivre la lecture

A la Une

Entretien avec Bony et Léo de Polymorphe

Publié

le

La rédaction de Péron TV a eu le plaisir d’accueillir Léo et Bony pour un entretien en deux parties. L’une relative à Polymorphe, la genèse du projet, son fonctionnement et ses objectifs et une seconde sur l’attractivité des territoires ruraux dans un contexte de crise sanitaire et écologique.

Poursuivre la lecture

Les 6èmes sur les traces de François Péron

Suivez-nous sur Twitter

Archives

Les plus lus