« Un établissement vivant et dynamique »

Cette année, le collège François Péron accueille une nouvelle principale, Mme Décoret qui a accepté de répondre à nos questions sur son parcours et ses projets.

1 / Que faisiez-vous avant d’être affectée au collège François Péron de Cérilly ? Et pourquoi avez-vous demandé à rejoindre à Cérilly ?

Avant d’arriver à Cérilly, j’étais principale adjointe dans un autre collège, dans un autre département, dans une autre région, à Fumel dans le Lot-et-Garonne. Je n’ai pas à proprement parler demandé à rejoindre Cérilly, j’ai formulé des vœux afin de revenir en Auvergne d’où je suis originaire ainsi que mon mari. L’académie de Clermont était mon troisième vœu. Je suis donc  ravie de rejoindre le collège François Péron.

2/ En quoi consiste le métier de principale ? Quel est l’aspect le plus difficile de votre métier ? Et pourquoi ?

Le métier de principale c’est être responsable de toute l’organisation et la bonne marche d’un établissement. Être responsable des personnes : les élèves, les enseignants, les personnels. Être responsable des biens : les murs, le mobilier, les ordinateurs, etc…Être responsable de la pédagogie : concevoir les emplois du temps, travailler avec les professeurs sur différents projets dans l’intérêt des élèves et pour leur réussite.

Le plus difficile c’est aussi ce qui m’intéresse le plus à savoir les relations humaines. Contrairement aux ordinateurs, il n’existe pas de mode d’emploi ni de guide de réparation pour les humains. Chaque être humain est différent.

 

3 / Pourquoi avez-vous voulu être principale ? Et qu’aimez-vous le plus dans votre métier et pourquoi ?

Comme je viens de le dire, ce qui m’intéresse le plus ce sont les relations humaines.

Mon objectif en tant que principale est qu’entre le moment où vous arrivez au collège et celui où vous en partez,  se soient déroulées quatre années qui vous permettent de vous construire, de vous épanouir, d’être bien dans vos baskets et dans vos têtes, et que vous soyez en mesure de suivre une formation que vous avez choisie. C’est ma raison d’être, c’est mon objectif.

4 / Que faisiez-vous avant de devenir chef d’établissement ?

Avant de devenir chef d’établissement, j’étais professeur de lettres / anglais en lycée professionnel de 1989 à 2012. Je suis alors devenue principale adjointe dans un collège, un environnement que je ne connaissais pas.

5 / Quelles sont les différences entre l’établissement où vous étiez l’année passée et notre collège ?

Il s’agissait d’un établissement plus grand, avec davantage d’élèves, plus de professeurs, plus de personnels techniques.

 

6 / Quels sont vos projets pour le collège ? Avez-vous notamment des projets de voyage pour les élèves ?

Pour l’heure, nous avons un projet de voyage en Espagne.

Par ailleurs, nous réfléchissons à la possibilité d’organiser un échange avec l’Allemagne dans le cadre duquel les élèves du collège François Péron seraient accueillis dans une famille allemande avant de recevoir à Cérilly un correspondant allemand ;  ainsi qu’un voyage au ski pour les élèves de 6è.

De manière générale, mon ambition est que le collège soit un établissement vivant, dynamique, qui vive, qui bouge. Une de mes propositions est que des projets viennent des élèves eux-mêmes. A cet égard, nous mettrons en place le CVC (Conseil de la Vie Collégienne), réorganiserons le foyer pour que le plus grand nombre puisse y accéder tout en étant respectueux des autres et des biens. J’aspire à ce que les élèves participent à la bonne marche de l’établissement.

7 / Pas trop stressante cette première interview pour le P’tit Péron ? D’ailleurs, est-ce la première fois que vous accordez à une interview à un élève ? 

Un petit peu quand même. Nous le sommes toujours lors d’une première fois. Mais j’ai eu affaire à une jeune journaliste qui a su me rassurer.

Non ce n’était pas la première fois que j’accordais une interview à un élève mais chaque fois est différente puisque nous n’avons pas affaire au même humain.

 

Propos recueillis par Cricyllia Colas, 6B

%d blogueurs aiment cette page :